7 questions à se poser avant d’acheter un système automatique de manipulation des liquides pour votre laboratoire

Qu’ils soient de grande, petite ou moyenne taille, les laboratoires adoptent aujourd’hui l’automatisation comme un moyen pour mener plus efficacement leurs recherches les plus complexes. Au centre de ces cellules de travail automatisé, le manipulateur de liquides est essentiel pour optimiser l’efficacité, obtenir des résultats reproductibles et plus fiables et accroître le rendement.

Si vous vous préparez à investir dans une station de travail, vous devez prendre en considération plusieurs éléments. Pour éviter d’avoir des regrets, posez-vous ces 7 questions avant de prendre une décision finale sur la meilleure solution qui vous convient :

1. L’instrument peut-il répondre à vos besoins aujourd’hui et dans le futur ?

L’automatisation peut représenter un investissement important pour tout laboratoire. Assurez-vous que la solution que vous choisissez répond à vos exigences actuelles en termes de flux de travail et de rendement, tout en offrant suffisamment de flexibilité pour répondre à vos besoins l’avenir.

Pour beaucoup, un système ouvert ou modulaire, conçu pour accueillir des flux de travail axés sur les tubes ou les plateaux offre une flexibilité suffisante pour répondre aux besoins des laboratoires et protocoles impliquant plusieurs opérateurs.

2. Peut-il être intégré à une large gamme de dispositifs tiers ?

Il est essentiel de prendre en considération les besoins futurs quand il s’agit d’investir dans un manipulateur de liquides. En matière de matériel, pratiquement tous les manipulateurs de liquides sont conçus pour permettre l’intégration avec les dispositifs et robots tiers.

Avant de prendre une décision, assurez-vous que votre OEM a une expertise prouvée en matière d’intégration et d’optimisation des flux de travail , ainsi qu’une bonne expérience dans le travail avec les laboratoires de tous types et de toutes tailles. Un partenaire ayant la volonté et la capacité de travailler avec différents fabricants de dispositifs tiers permet d’assurer que vos besoins sont en tête des priorités. Et demandez toujours des références.

3. Le système et le logiciel sont-ils faciles à apprendre et à utiliser? 

Bilan : Le système effectuera-t-il les tâches dont vous avez besoin et pourrez-vous l’utiliser avec une facilité raisonnable ? Aujourd’hui, les chercheurs demandent beaucoup aux systèmes automatisés, mais ils n’ont pas le temps de suivre un processus d’apprentissage long et fastidieux. Avec la complexité croissante des expériences, l’accent est mis plus que jamais sur le contenu et l’interprétation des données.

Étant donné que les OEM répondent avec des instruments de plus en plus robustes, il est important de choisir un système avec des solutions standardisées, assez faciles à apprendre et à utiliser, mais sans compromettre la flexibilité du système global.

Demandez des démonstrations logicielles et consacrez du temps à ces activités avant de prendre une décision. Le meilleur moyen d’évaluer la facilité d’utilisation d’un logiciel est de le voir en action.

4. Votre système prendra-t-il en charge le transfert de données bidirectionnel ?

Un système doté d’une interface LIMS bidirectionnelle permet d’effectuer un échange sécurisé des données, avec une traçabilité complète. Une large gamme de formats doit pouvoir être gérée, y compris Microsoft ®Excel®, Adobe ® PDF, CSV, XML, etc. Pensez également aux outils logiciels supplémentaires qui pourraient être disponibles pour gérer de façon centrale le fonctionnement de plusieurs systèmes.

5. Comprend-il des fonctions de sécurité intégrées pour protéger vos échantillons et éviter toute perte des données en cas de problèmes imprévus ?

L’automatisation permet de réduire les erreurs humaines, mais aucun système n’est complètement infaillible face aux impondérables. Des fonctions avancées, telles qu’un rideau lumineux de sécurité, sont conçues pour arrêter automatiquement le fonctionnement si un objet étranger entre dans la zone de travail, ce qui aide à renforcer la sécurité des opérateurs. Cherchez également un système qui prévient la perte de données en cas d’interruption du flux de travail.

6. Comment entretiendrez-vous votre investissement ?

Les temps d’arrêt sont coûteux et représentent un problème important pour beaucoup de laboratoires. Optimiser la valeur de ce qui pourrait être le composant le plus cher de votre cellule de travail automatisé nécessite un accès aux experts d’entretien et d’assistance ayant les connaissances techniques et de flux de travail spécifiques à votre instrument et à votre recherche.

À moins que votre personnel soit expert en la matière, l’OEM constitue souvent le choix le plus prudent pour entretenir votre système et vous assurer que les problèmes sont résolus par des professionnels certifiés. Plus l’instrument est important pour mener votre recherche, plus vous devez veiller à conclure un contrat d’entretien qui offre une assistance sur site et par appel téléphonique direct, une disponibilité immédiate des pièces et une couverture des services garantie.

7. Le représentant de votre fournisseur ajoute-t-il de la valeur à votre processus de prise de décision ?

Le meilleur partenaire est celui qui s’attache d’abord à comprendre la nature de votre recherche, c’est-à-dire ce que vous faites aujourd’hui et comment vos besoins peuvent évoluer au fil du temps. Un spécialiste de l’automatisation ayant les bonnes connaissances techniques et sur le flux de travail est capable d’aller au-delà des caractéristiques et des fonctionnalités pour vous aider à choisir un système qui correspond au seuil de retour sur investissement de votre laboratoire.