Diffraction lumineuse dynamique

La diffraction lumineuse dynamique (DLD) est la technique de diffraction lumineuse la plus répandue car elle permet de dimensionner et de caractériser des particules jusqu’à 1 nm de diamètre. Dans la DLD, l’échantillon est éclairé par un faisceau laser et un photodétecteur détecte les fluctuations de la lumière diffusées à un angle de diffraction connu. Les particules diffusent la lumière et, par conséquent, « impriment » des informations sur leur mouvement – l’analyse des fluctuations de la lumière diffusée fournit des informations sur les particules elles-mêmes.

La DLD est souvent utilisée partout où les distributions en volume des macromolécules et des nanoparticules doivent être mesurées rapidement. La plupart des applications de DLD tombent dans la plage de tailles nanométriques ou inférieures au micron (p. ex. émulsions, micelles, polymères, protéines, nanoparticules). 

Les applications incluent :

  • Analyse de stabilité des protéines
  • Tests des formulations
  • Caractérisation des nanoparticules
  • Analyse des liposomes et des exosomes
  • Analyse des polymères et des macromolécules
  • Détection d’agrégation